Visiter Santa-Clara, la ville du Che

Si vous vous intéressez à la révolution Cubaine, Santa-Clara fait partie des endroits à ne pas rater.

C’est en effet dans cette ville que s’est jouée une des batailles décisive menée par Che Guevara.

La ville en elle même est assez petite, et une journée suffit pour en faire le tour. Si vous vous y prenez à l’avance pour vos réservations, vous pouvez même faire l’aller-retour en bus Viazul la même journée depuis une ville proche.

 

Affiche du Che dans les rues de Santa-Clara, Cuba

 

Mon arrivée à Santa-Clara

Santa-Clara était mon point d’arrivée après  l’échec d’organisation à Santiago

Nous pensions aller dans une casa particular qui nous avait été recommandée par notre hôte de Trinidad. Sauf que, l’adresse que nous avions n’existait tout simplement pas.

Après la journée complète de taxi, passée à écouter Despacito en boucle ( tuez-moi ! ), nous étions un peu à plat question motivation et nous avons donc sonné à la première casa croisée.

 

Rue de Santa-Clara

Rue de Santa-Clara

 

L’air-conditionné était vétuste, ça voulait dire qu’on n’allait pas pouvoir le mettre la nuit. Mais par contre, il y avait une super terrasse sur le toit avec vue sur la ville pour prendre les petits-déjeuners.

Après deux semaines à passer la plupart de nos nuits sans air-co, nous n’étions plus à ça près. C’est ainsi que nous avons trouvé notre casa à Santa-Clara.

Alors…

Comment dire…

Si vous devez dormir à Santa-Clara, ça n’est pas l’air-co ou le cadre du petit déjeuner les critères auxquels il faut faire attention.

Mais bien ÊTRE LE PLUS LOIN POSSIBLE DE LA GARE !!!

Parce qu’à partir de 4-5 heures du matin, les trains s’y arrêtent et klaxonnent, font 2 mètres et reklaxonnent. Bref c’est à croire que leur accélérateur est fixé à leur klaxon.

Ce qui n’est pas très efficace pour avancer, mais bien pour faire du bruit.

Et donc un seul train vous pourri la fin de votre nuit à lui tout seul. ( oui, même avec des boules quies )

Vous êtes prévenus.

Ce petit souci ferroviaire mis à part, notre casa était vraiment bien… Et les petits déjeuners en terrasse à la hauteur de mes attentes !

 

Sur les traces de Che Guevara

¡ Hasta la Victoria Siempre !

Cette phrase, le slogan de Che Guevara, vous la lirez sur de nombreux murs de toutes les villes cubaines. La traduction littérale est “Jusqu’à la victoire, toujours!”.

Mais c’est sans doute ici, à Santa Clara, qu’elle prend toute sa saveur.

Je vous conseille de commencer votre visite par le monument à la mémoire du train blindé.

Lors de la révolution cubaine, Che Guevara, à la tête d’un petit groupe d’à peine 300 soldats a réussi à reprendre la ville tenue par plus de 3000 hommes du président Batista.

Le lendemain de la prise de la ville, les révolutionnaires ont attaqué un train blindé transportant des armes. Cette acquisition a été un point fort de la révolution.

Sur une petite place, les wagons d’origine du train blindé sont présentés (impacts de balles compris), ainsi que le (petit) bulldozer qui a servi à faire dérailler le train.

Si vous avez plus de chance que moi, les wagons peuvent être ouverts, à l’intérieur vous trouverez un petit musée sur l’histoire du lieu. L’entrée coute 1 CUC.

 

Santa-Clara, Monument du train blindé

Santa-Clara, Monument du train blindé
Santa-Clara, Monument du train blindé

 

Je vous propose ensuite de prendre la direction du Mausolée de Che Guevara. À pied comptez environs une demi-heure de marche.

Avec la statue géante du Che qui le surplombe, on ne peut pas le rater.

L’entrée est gratuite, mais on vous demandera de laisser vos sacs dans une consigne.

Ici le silence et le respect sont de mise. Plus qu’un mausolée, l’endroit un véritable lieu de culte à la figure révolutionnaire du Che.

 

 

D’un coté la sépulture du commandante, entouré de 30 de ses compagnons de bataille.

De l’autre, un musée retrace la vie du Che: son enfance, ses études de médecine, la révolution,… Des objets lui ayant appartenu sont présentés comme des reliques.

En sortant vous pouvez aller faire un tour dans le petit cimetière située en face ou son enterrés d’autres révolutionnaires. Ça n’était indiqué nulle part, mais je suppose qu’il doit s’agir du groupe de combattants qui ont repris la ville sous les ordres de Che Guevara. (ça me semblerait logique quelque part)

 

 

Le reste de la journée à Santa-Clara

Santa-Clara est plutôt petite, et arrivé ici vous en avez déjà vu le plus gros, surtout si vous avez fait les trajets à pieds.

Dans les autres activités à faire : vous pouvez aller voir la cathédrale, qui est vivement conseillée dans les guides. J’ai joué de malchance puisqu’elle était fermée lors de mon passage. Je me suis donc contentée de contempler sa façade.

 

 

En passant sur la place, vous pouvez chercher du regard la chambre d’hotel qu’à occupé Fidel lors d’une de ses visites à l’époque de la révolution. Une fusillade l’a visé durant ce séjour, et l’ont peut voir les impacts sur le mur autour de la fenêtre.

J’ai terminé mon après-midi en allant manger une glace dans le plus grand glacier de l’île : Coppelia.

Coppelia es une chaine de glaciers créée en 1966 sur une idée de Fidel Castro. À l’époque l’enseigne proposait 25 parfums différents.

 

 

Aujourd’hui les choses ont bien changé, et c’est plutôt mono-vanille, avec ou sans une part de gâteau à coté.

Autant vous le dire de suite : on va chez coppelia plus pour l’expérience que pour le goût. (mais aussi car en pleine chaleur de juillet, ça fait toujours du bien un peu de glace)

 

 

 

Bilan et conseils

  • Une journée suffit largement pour visiter Santa-Clara. Vous pouvez d’ailleurs faire l’aller-retour la même journée depuis une ville proche (Trinidad, Cienfuegos). Par contre cela vous prive de la vie nocturne de la ville qui propose parait-il quelques endroits intéressants. (personnellement, j’étais bien fatiguée et j’ai été dormir tôt les deux soirs, donc je n’ai pas retour sur le sujet…)
  • Pour le choix de votre Casa, éloignez-vous de la gare. (vraiment #traumatisme)
  • Pas de gros budget à prévoir pour les visites.
  • Si vous n’avez vraiment aucun intérêt pour la révolution cubaine et l’histoire du Che, prenez le temps de réfléchir si ça vaut la peine pour vous d’y aller…

 

Si cet article vous à inspiré, épinglez-le !

Santa-Clara, conseils de visite

Vous pourriez aimer :

Catégories : Cuba.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *