Une journée à Nara, que voir, que faire ?

Une journée à Nara

Japon - 22/01/2021

Nara a été la première étape de mon voyage au japon.

La ville a été une des capitale du pays, et a donc son lot de visites historiques. Le point culminant étant le Tōdai-ji, l’immense temple en bois.

Personnellement mon coup de cœur va à ma promenade près du Kasuga Taisha, le sanctuaire aux lanternes. À la tombée du jour, c’était presque mystique !

Mais si Nara est connue c’est aussi (et surtout) pour ses célèbres cerfs sacrés. Les petits animaux ont le statut de divinités et se promènent librement dans le parc historique. Je suis d’ailleurs à peu-près certaine, que certains voyageurs viennent uniquement pour les voir.

Ceci dit il serait dommage de se limiter aux cerfs, il y a beaucoup de belles choses à voir à Nara… et ne vous inquiétez pas, ces adorables boules de poils accompagnerons la plupart de vos visites !

Pagode de Nara

Que voir à Nara ?

Nara étant une ancienne capitale, ce titre passé lui a laissé un héritage historique assez impressionnant.

Plusieurs sites majeurs prennent place dans ce qui s’appelle le parc de Nara. Une zone à l’ouest de la ville regroupant un parc municipal et plusieurs temples et sanctuaires.

La zone est attenante aux vieux quartiers de la ville, autant vous dire que c’est dans ce coin que la plupart de vos visites vont se dérouler !

Parc de Nara

Nara et les cerfs

La carte postale de Nara ce sont bien évidement ses cerfs sika sacrés. Une fois proche du parc, on les rencontre par dizaines.

Pas farouches du tout, ces derniers se promènent parmi les visiteurs à la recherche de ceux ayant achetés des friandises à leur donner.

On ne va pas se mentir : se prendre pour Blanche Neige au milieu de ces petits animaux, c’est plutôt sympa !

Personnellement, je vous conseille de ne pas acheter de friandises. Les cerfs viendront quand même vers vous, mais ils seront beaucoup plus calmes !

Une fois que vous êtes étiqueté “distributeurs de nourriture” ils deviennent plutôt collants et agités. On voit d’ailleurs régulièrement des panneaux incitant à se méfier d’eux, ça reste des animaux sauvages.

Panneau invitant à faire attention aux cerfs

Sans nourriture j’en ai salué et caressé plein, et il me suffisait de montrer mes mains vides pour qu’ils s’éloignent calmement.

Vous pouvez également les saluer en vous inclinant, ils vous rendront certainement la pareille.

Cerfs de Nara
Tablettes votives en forme de cerfs à Nara

Le Kofukuji

Un des temples incontournables à Nara… Il y a de fortes chances que ça soit votre première rencontre dans le parc si vous venez de la gare.

Comme je suis un boulet intersidéral, je vais directement annoncer la couleur : j’ai un peu loupé ma visite du Kofukuji.

Il faut savoir que le temple est composé de nombreuses structures. Certaines s’admirent de l’extérieur, comme l’immense pagode, alors que d’autres peuvent se visiter.

Je suis arrivée en fin de journée à Nara, après la fermeture de ces visites, j’ai donc commencé par une découverte crépusculaire du parc.

Kofukuji au crépuscule

Le lendemain, je suis rentrée dans le parc plus haut… et… j’ai complètement oublié d’y retourner ! Du coup quand je suis repassée devant c’était de nouveau la fin de journée, et c’était de nouveau fermé. Un vrai boulet je vous dis !

Je suis ainsi passée à côté du musée du temple qui est connu pour abriter plusieurs trésors du Japon.

Néanmoins, j’ai passé un très bon moment à Nara. Je regrette un peu d’avoir loupé cette visite majeure, mais j’ai vu tellement de jolies choses ! Donc au final je n’ai pas vraiment de remords !

Et les extérieurs à eux seuls sont magnifique, même si vous ne faites pas les visites (volontairement ou pas).

Kofukuji
Kofukuji

Nara et le temple Todai-ji

Malgré tout, j’ai fait un effort pour ne pas rater LA visite de Nara : le Tōdai-ji.

Pareillement au Kofukuji, le Tōdai-ji est un temple assez vaste avec plusieurs bâtiments plus ou moins éparpillés. Mais un d’entre eux se distingue nettement : le Daibutsu-den. Ce nom signifie littéralement “salle du grand bouddha”, ce qui est assez explicite sur son contenu.

Comme dans tous les temples, on commence par pénétrer dans son enceinte en passant une large porte (mon) gardée de statues de bois.

porte du Todai-ji

S’en suis un petit bâtiment donnant accès à la cour où trône le Daibutsu-Den. Je m’acquitte du droit d’entrée de 600¥ (~4,75€), et je me rentre dans ladite cour.

J’observe le fameux bâtiment face à moi. Il s’agit du plus grand bâtiment en bois du monde ! (Rien que ça)

Daibutsu-Den dans le Todai-ji

Daibutsu de Nara

Bien sûr une fois à l’intérieur du Daibutsu-Den on se retrouve face à ce fameux grand Bouddha.

Vu sa taille (16 mètres) difficile de le rater !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sauts de Puce | Blog voyage (@sautsdepuce)

Mais la salle unique du Daibutsu-den renferme de nombreux trésors.

Après m’être extasiée devant la statue et dévissé la nuque pour admirer la charpente du plus grand bâtiment en bois du monde, je continue ma découverte.

Statues diverses, panneaux explicatifs sur le temple, …

La visite est riche !

Todai-ji
Charpente du Todai-ji
Todai-ji

Petit point insolite : au fond, un des piliers du Daibutsu-Den est percé. On raconte que ceux qui parviennent à se glisser au travers de l’ouverture aurait une promesse d’éveil dans une prochaine vie.

Ma stature de crevette m’a permis de gagner mon éveil futur de façon assez large !

Le pilier creux au Todai-ji

Les lanternes du Kasuga Taisha

J’en avais vu des photos, et je peux vous dire que c’était LA visite que je voulais faire à Nara !

Le Kasuga Taisha est un sanctuaire shinto connu pour ses nombreuses lanternes. En pierres moussues dans la forêt, ou en bronze suspendues près des bâtiments, il y en a partout !

Bon ne vous emballez pas : elles ne sont allumées que deux fois par an.

Mais même sans lumières, le site est magique !

J’ai adoré monter dans la forêt sur le chemin bordé de lanterne de pierre couvertes de mousse. De temps en temps se faire surprendre par un cerf se promenant.

Lanternes de pierres à Nara
Lanternes du Kasuga Taisha
Lanternes du Kasuga Taisha
Kasuga Taisha
Lanternes du Kasuga Taisha
Lanternes du Kasuga Taisha

Malheureusement, le sanctuaire en lui-même était fermé. (Il y avait visiblement des préparatifs en cours pour un évènement)

Mais il était tout de même possible de voir une partie des lanternes suspendues.

Lanternes du Kasuga Taisha
Lanternes du Kasuga Taisha

Je ne sais pas ce que la visite complète permet de voir en plus. Ce que j’ai pu en voir place tout de même cette visite comme étant ma préférée à Nara !

Faute de pouvoir visiter les bâtiments du sanctuaire, j’ai été me promener un peu plus loin dans la forêt.

Une jolie balade entrecoupée de lanternes et divers autels.

Promenade près du Kasuga Taisha
Promenade près du Kasuga Taisha
Promenade près du Kasuga Taisha

À la rencontre des Machiyas

Une visite un peu à l’écart de ces monstres de l’Unesco : les machiyas.

Une machiya, c’est une ancienne maison traditionnelle japonaise. Les caractéristiques courantes sont une façade en bois assez étroite, qui cache un bâtiment tout en longueur.

Au cœur de Naramachi, le vieux quartier de Nara, on en trouve plusieurs conservées en état qui se visitent pour la modique somme de “c’est gratuit”.

Les temples et sanctuaires de Nara sont magnifiques, mais cette occasion de découvrir un peu plus la vie rurale au japon est à ne pas rater !

Si vous avez de la chance, on vous fera une démonstration des systèmes d’ouverture des fenêtres et de la porte : impressionnants d’ingéniosités !

Machiya à Naramachi
Machiya à Naramachi
Machiya à Naramachi

Où dormir à Nara ?

Il est tout à fait possible de faire l’aller-retour depuis Kyoto ou Osaka en une journée.  Mais j’ai préféré passer deux nuits à Nara, afin d’avoir une journée complète sur place.

Pour ma part j’arrivais depuis Tokyo avec un changement à Kyoto. Je comptais rester une journée à Nara avant de continuer vers Osaka.

J’ai passé mon séjour dans un ryokan traditionnel, le logement que j’ai préféré lors de mon voyage : le Ryokan Seikanso. Ça n’était pas le logement le meilleur marché de mon voyage, mais clairement le plus authentique !

De jolies chambres en tatamis, donnant sur un jardin japonais, un onsen, et des espaces communs absolument pas chauffés (en mars il gelait la nuit !).

La localisation n’était pas trop mal : à deux pas des machiyas et quelques minutes de marche de l’entrée du parc, ce qui est quand même un critère important !

Si vous souhaitez plus de renseignement, je vous invite à aller voir directement sur leur site.

Le vieux monsieur qui tient le ryokan parle quelques mots d’anglais, il y a moyen de se faire comprendre pour les questions basiques. Et il est adorable, comme il pleuvait le jour de notre départ, il nous a offert un parapluie.

Ryokan à Nara
Ryokan à Nara

Où manger à Nara ?

Nouilles soba au Soba-Dokoro Kitara

J’ai testé plusieurs restaurants à Nara, mais il y en a un qui sort sans conteste du lot : Soba-dokoro Kitahara.

Un restaurant de nouilles soba proche du Tōdai-ji. (Les nouilles soba sont des nouilles à la farine de sarrasin que l’on peut manger chaudes ou froides)

Nouilles soba

Je vous mets le lien du site internet du restaurant mais il n’est qu’en japonais et sans un plan clair pour s’y rendre, pas sure que ça vous aide… : http://soba-kitahara.com/

Mais ils ont tout de même un menu en anglais : http://soba-kitahara.com/img/englishmenu.pdf

Et un lien Google map pour les trouver.

Mais globalement c’est assez simple : vous rentrez dans l’enceinte du Tōdai-ji en passant la grande porte. Un peu plus loin sur la gauche (avant l’étang) vous verrez une rue qui descend. Vous suivez cette rue jusqu’à u carrefour en T. (+- 100 mètres) Le restaurant est plus ou moins face à vous.

Sympa et bon marché : café Iida

Une adresse bon marché et sympathique : café Iida.

Alors je n’ai rien compris, mais ça serait un chapelier qui fait aussi restauration (?).

Toujours est-t-il que c’était une adresse recommandée dans mon guide, ce qui m’a décidée à y aller.

J’ai mangé un tonkatsu (porc pané), c’était bon, copieux, et les serveurs étaient super sympa.

Le resto est dans la galerie couverte près du Tōfuku-ji (à gauche en descendant). Vous cherchez le marchant de chapeaux côté droit, c’est là !

Et si vous ne trouvez pas, ce ne sont pas les restaurants qui manquent à cet endroit !

Je vous avoue que je suis bien incapable de les retrouver clairement sur internet. Donc impossible de donner plus d’informations.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sauts de Puce | Blog voyage (@sautsdepuce)

Okonomiyaki

Bon clairement celui-là c’était un resto pour touristes. Vraiment pas la meilleure qualité, mais monsieur Puce ne connaissait pas du tout les okonomiyaki, et j’avais vraiment hâte de lui faire découvrir.

D’autant que c’est une spécialité d’Osaka qui est toute proche.

Vous ne savez pas ce que c’est qu’un okonomiyaki ? C’est un plat assez difficile à décrire, entre la crêpe et l’omelette. Un empilage d’ingrédients divers cuits sur une plaque chauffante.

Okonomiyaki

Celui qu’on a mangé à Nara n’était clairement pas le meilleur de notre voyage au Japon, mais c’était le plaisir de la découverte. (Et le rappel d’un très bon souvenir gustatif londonien pour moi)

Le restaurant n’a pas de site internet, je partage donc le lien tripadvisor.

Comment se rendre à Nara ?

En train bien sûr !

Depuis Kyoto ou Osaka, il faudra prendre un train local pour rejoindre Nara. Ces deux trajets prennent environs une heure chacun.

La ligne fait partie du réseau JR, si vous avez des JRpass ils seront donc valables !

Ce sont des trains locaux, donc pas besoin de réserver vos places à l’avance.

Infos pratiques

Rue de Nara

Si vous avez d’autres questions ou des conseils à ajouter sur Nara, n’hésitez pas à poster un commentaire ! (ou juste pour me dire merci si cet article vous a été utile ! )

N’hésitez pas à aussi partager cet article sur les réseaux sociaux ! Ça aide vraiment le blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaire(s)

  • avatar de Kevin

    Kevin - 18/05/2021

    Si j’ai la chance de me rendre au Japon prochainement, Nara sera l’un de mes premiers choix. J’ai hâte de découvrir cette superbe ville. Merci pour votre article et vos photos magnifiques ! 😀

    Kevin

    • avatar de Puce

      Puce - 21/05/2021

      Merci pour ce commentaire !
      Je vous souhaite de pouvoir réaliser un jour ce rêve ! 🙂

  • avatar de Véro

    Véro - 28/05/2021

    La destination dépaysante par excellence, on peut pas faire mieux que le Japon. Je ne connaissais pas Nara même si je suis allé une fois au Japon. Merci pour ce partage 🙂