Topes de Collantes : Visites dans la jungle cubaine

Le parc de Topes de Collantes est l’endroit idéal pour faire quelques sorties nature lors de votre séjour à Cuba.

Il s’agit d’une réserve naturelle située dans le massif de l’Escambray, entre Cienfuegos et Trinidad.

Balades dans la jungle, découverte de la flore, et cascades sont au programme. En bonus, l’altitude apporte un peu d’air frais pas désagréable (surtout en plein été, croyez-moi ! ).

Il y a énormément de possibilités pour visiter ce parc, que ça soit avec un opérateur qui gère une excursion, un taxi ou votre voiture de location.

Depuis la prise en charge complète à l’aventure, il y en a pour tous les goûts. Il me semble juste avoir compris qu’il faut rester sur les sentiers balisés… et certaines promenades, sont du coup très populaires et fort fréquentées.

Enfin, il faut aussi savoir que plupart des sites demandent un droit d’accès de quelques CUC, rien d’astronomique, mais ça n’est pas une sortie gratuite.

 

 

Topes de Collantes

 

Une journée à Caburni

Ma première rencontre avec Topes de Collantes s’est faite au départ de Trinidad.

Je souhaitais faire un tour dans ce parc, et lors des recherches avant le départ, le nom de Caburni est revenu plusieurs fois, que ça soit dans le guide papier ou sur les blogs. Du coup, je suis arrivée à Trinidad avec cette cascade en tête.

J’en étais encore à l’échauffement dans mon apprentissage de la débrouillardise cubaine, et l’agence Cubanacan en ville proposait des excursions à la journée vers Caburni, avec transport dans des anciens camions russes.

Bon les camions russe, ça vendait bien le truc…

 

Topes de Collantes - anciens camions russes

 

Ce qui m’inquiétait c’était la partie “alors avant, on va aller déguster du café typique, et puis après la promenade on va aller manger un repas typique aussi”.

Ce que j’entends c’est “on va aller boire un café dans une reconstitution touristico-historique et tu vas pouvoir acheter du café qui sera peut-être typique mais certainement très cher et dont les bénéfices iront surtout à l’agence et pas au producteur”

Et le repas post promenade je n’avais aucun doute sur le fait de me retrouver dans un restaurant-cantine qui sert des plats au noms locaux, mais sans aucun goût afin de plaire à tous.

Oui je n’aime pas trop ces excursions encadrées.

Mais bon, je l’ai dis, je ne savait pas encore très bien comment me débrouiller pour faire sans l’agence. Et affronter les négociations de taxis sans parler espagnol et sans réellement savoir où je voulait aller dans le parc me semblait insurmontable.

Et c’est donc comme ça que je me suis retrouvée un matin à attendre devant Cubanacan, un billet pour Caburni dans la main, avec une vingtaine d’autres touristes.

 

Topes de Collantes

 

Mes aventures et dilemmes à Caburni

Il faut savoir que lorsqu’on réserve une excursion à Caburni la dame de l’agence a des mises en garde à faire: il faut des bonnes chaussures, et la randonnée n’est pas facile. Donc vous savez avant de payer dans quoi vous vous engagez.

Pendant que notre groupe du jour attendait le camion, deux retardataires arrivent et interpellent le guide. Ça négocie sec en espagnol. Je comprends qu’elles ont fait une grosse marche la veille et ont peur de ne pas être en forme pour faire Caburni.

Le guide propose donc au groupe d’opter pour une autre cascade et la vend d’ailleurs super bien. (sans du tout mentionner le soucis avec les deux personnes, du coup ça sentait un peu le coup fumeux)

Vous voyez le dilemme arriver?

Si il y a un seul vote pour Caburni, nous irons à Caburni, mais l’autre cascade est carrément mieux… En tout cas elle est présentée comme telle.

Alors perso j’aime déjà pas trop partir avec une agence, mais avoir en plus l’impression de me faire manipuler comme une débutante encore moins.

Je ne suis vraiment pas chaude pour changer de programme surtout que l’autre cascade ils n’en parlent même pas à l’agence… Si ils ont un truc plus simple, plus beau, plus tout… pourquoi mettre en avant Caburni?

Oui mais… le reste du groupe est ok pour changer.

Avec Monsieur Puce nous avons donc le choix de suivre le mouvement et ne pas faire de vagues… Ou dire que nous étions venus pour Caburni et donc imposer à tout le groupe qui a changé d’avis notre choix.

Nous sommes un peu gênés, mais nous mettons notre veto au changement de programme.

En route donc pour Caburni, un car entier en train de nous fusiller silencieusement du regard. #ambiance

 

Topes de Collantes

 

Le moment ou j’ai un peu regretté d’avoir choisi Caburni

Oui parce que forcément, vu que je me suis faite passée pour la casse pied du coin, j’espérais que Caburni allait être carrément au top.

Comme prévu la randonné de Caburni n’est pas des plus simple. Elle n’est pas bien longue, 5km aller-retour donc pas d’inquiétude de ce coté.

Par contre si l’aller vous demande de descendre jusque la cascade, le retour c’est la montée. Et même si il fait relativement plus frais dans le parc, on est quand même sous les tropiques, et le relativement frais reste tout de même assez chaud. C’est à dire que je suis arrivée trempée de sueur en haut, j’aurais largement pu essorer mon t-shirt. (ne me remerciez pas pour cet instant glamour)

D’un commun accord avec monsieur Puce nous avons surnommé la montée “la promenade de l’enfer”.

Voilà.

Bon, sans en faire des montagnes, c’est vrai que c’est un peu physique, mais vraiment loin d’être insurmontable si vous avec l’habitude de marcher un peu. Le plus dur reste la chaleur pendant la montée. (Surtout quand comme moi vous trainez 5kg de matériel photo, et que question de fierté personnelle, vous tenez à gardez le rythme du peloton du groupe et ne pas vous faire distancer malgré vos petites jambes…)

 

Topes de Collantes

 

Topes de Collantes

Topes de Collantes

 

Mais avec tout ça… ça en valait la peine au moins?

Se promener dans la jungle était un réel plaisir. Le guide de l’agence était d’ailleurs très intéressant, n’hésitant pas à multiplier les arrêts pour nous montrer des plantes et animaux.

Par contre j’ai trouvé la cascade un peu décevante. Je pense que c’était fortement lié au faible débit de l’eau en ce mois de juillet, car la grandeur du site restait malgré tout marquante.

Caburni propose deux points distincts.
D’abord un long enchainement de petites cascades et passages torrentueux sur lequel on a une belle vue depuis le point le plus avancé du sentier.
Ensuite une piscine naturelle après une dernière petite cascade, un peu en contrebas. (que je n’ai pas prise en photo, ça n’est donc pas la petite marre ci-dessous)

 

Topes de Collantes - caburni

 

Peut-être mon jugement était-il plus sévère à cause de notre mésaventure.

Mais en comparaison avec l’autre cascade du parc que nous avons visité, El Nicho, Caburni était en dessous.

 

El Nicho, l’autre coté de Topes de Collantes

Justement l’autre excursion dans le parc de Topes de Collantes que je vais aborder dans cet article est El Nicho.

El Nicho est difficilement accessible depuis Trinidad. Le point de départ de cette excursion est plutôt Cienfuegos.

Soit en excursion d’une demi-journée, soit en combinant dans un trajet vers Trinidad.

Pour cette deuxième aventure dans le parc, j’étais plus débrouillarde. J’ai donc sorti mon espagnol de vache irlandaise, mon guide de conversation et j’ai baragouiné avec l’hôte de ma casa pour voir si elle avait un plan pour se rendre à cette cascade. Elle connaissait justement un taxi.

Nous acceptons.

Note qui n’a rien à voir, c’est le taxi qui a passé la meilleure musique de tout mon séjour. Et c’est donc sur fond musical des années 80 que je prends la direction de Topes de Collantes. (Sorry not sorry Despacito)

Une grosse heure plus tard, j’arrive à l’entrée du site. Comme pour Caburni, il y a un petit droit d’entrée à payer.

La dame au guichet indique qu’une visite guidée va commencer d’ici une petite demi heure, et que nous pouvons tout à fait nous y joindre si nous le souhaitons.

C’est donc un peu plus tard en compagnie d’un petit groupe hétéroclite que je commence la visite d’El Nicho.

El Nicho, c’est tout l’inverse de Caburni. La balade est plus courte, et on commence par une légère montée.

Nous allons enchainer la découverte de plusieurs cascades avec des bassins naturels dans lesquels nous pouvons nous baigner.

Un tout petit détail à préciser, comme toute eau de rivière qui se respecte, elle est su-per fraiche !

 

Topes de Collantes - El Nicho

 

Le temps de faire quelques brasses et je ressorts me faire sécher au soleil.

La guide m’explique en riant qu’il n’y a que les touristes qui sont assez fou pour se baigner ici. Les cubains préfèrent éviter, c’est trop froid pour eux. Ou alors il leur faut une bonne dose de “vitamine R” avant de se lancer…

La vitamine R? El ron, bien sur ! Le rhum, la boisson emblématique de l’île !

Ceci dit le cadre est vraiment joli.

 

Topes de Collantes - El Nicho
Topes de Collantes - El Nicho

 

Topes de Collantes - El Nicho

 

Une fois le tour des cascades terminé, le sentier continue de monter un peu. Jusqu’à atteindre un point de vue sur la vallée.

Normalement il devrait y avoir un lac au fond, mais nous sommes en saison sèche et la végétation à remplacé l’eau.

J’apprécie quelques instants le panorama, avant de prendre la direction du retour et aller rejoindre mon taxi.

Pour une excursion à El Nicho depuis Cienfuegos comptez une demi-journée. Si vous y allez en taxi comme nous, libre à vous de rester autant de temps que souhaité et prolonger le moment sur place.

 

 

Bilan de mes deux visites à Topes de Collantes

Malgré mes quelques déboires avec cubanacan qui m’ont un peu gâché Caburni, je vous conseille vraiment d’inclure Topes de Collantes dans votre séjour.

C’est un tout autre visage de l’île qui se découvre dans cette jungle. Plus vert, plus nature. Par contre pas vraiment moins touristique…

Il y a sans doutes des moyens et des sites qui permettent de s’écarter un peu de la foule, mais je ne les ai pas trouvé.

Avoir un guide n’est pas indispensable mais reste intéressant afin de recevoir des informations sur la flore et la faune. Ceci dit, si vous y allez complètement en solo, ça ne vous empêchera pas d’apprécier le cadre !

 

 

Si cet article vous a inspiré, épinglez-moi !

Mes conseils excursions dans le parc de Topes de Collantes

Vous pourriez aimer :

Catégories : Amérique, Cuba et Voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.