Los Angeles, mes 5 coups de cœurs dans la ville des stars

Los Angeles ce fut ma découverte des USA.

Je vous l’avoue, les USA à  la base ça me bottait pas plus que ça.

J’avais beaucoup de préjugés sur le pays, et ses habitants. Et même si j’étais assez lucide pour savoir qu’il s’agissait d’idées certainement fausses, je ne trouvais aucun attrait à ce pays pour me motiver à aller démonter ces préconceptions.

Il y avait tellement d’autres destinations qui me faisaient plus rêver…

Finalement, c’est l’occasion d’aller rendre visite à Fanny (clic ici pour voir son blog) qui a créé l’opportunité de ce voyage.

Fanny c’est l’amie avec qui j’ai déjà vécu pleins d’aventures sur l’Île Maurice et à Londres. Comme elle partait vivre 6 mois à Phoenix en Arizona, Monsieur Puce et moi nous sommes dit qu’on irait bien lui rendre visite…

C’est ainsi que je me suis retrouvée dans un vol de 11 heures vers Los Angeles, sans savoir que j’allais faire un voyage de folie et  avoir un véritable coup de cœur pour les USA…

Si tu me lis, merci Fanny !

 

Los Angeles - Venice Beach

 

Avant de partir à l’aventure dans les parcs nationaux et grands espaces, nous nous sommes posés 3 jours à Los Angeles. Le temps de passer le jetlag et la fatigue du voyage, mais aussi pour découvrir la ville des stars !

C’est une ville remplie de noms mythiques, et de clichés: Hollywood, Beverly Hills, Sunset Boulevard, Venice Beach,…

Bienvenue à “LA” (prononcez “èllai”), la villes des anges en traduction littérale, la ville des stars dans les faits.

Los Angeles, on aime ou on déteste. Je fais partie de ceux qui aiment.

Je vous partage dans cet article 5 visites qui m’ont marquées.

 

Le signe Hollywood

Quelle meilleure façon de commencer la découverte de Los Angeles que par une des vues les plus iconiques de la ville : le célèbre signe Hollywood.

 

Los Angeles - Signe Hollywwod

 

En même temps, nous n’avions pas trop eu le choix, avec le décalage horaire nous étions debout aux aurores. Rien n’était encore ouvert…

Le signe Hollywood est visible depuis plusieurs endroits de la ville, mais pour ce que je pense être la plus belle vue, je suis allée à Canon Lake Drive.

Une petite rue résidentielle qui passe au pied des célèbres lettres et qui permet de les apprécier en étant assez proche.

C’est simple pour être encore plus près, il faut faire la promenade qui permet de passer derrière les lettres. Personnellement, je ne vois pas l’intérêt d’être derrière…

ᗡOOWY⅃⅃OH c’est pas la même ! Mais il parait que la vue sur la ville de là-haut vaut la peine.

Ceci dit, des panoramas sur la ville, tout comme des vues sur les célèbres lettres, j’ai pu les croiser dans d’autres endroits conseillés dans cet article.

Un petit point culture avant de continuer : Si ces célèbres lettres sont liées aux cinéma dans l’imaginaire collectif, elles n’en ont en réalité rien à voir.

À la base le signe indiquait “HOLLYWOODLAND”, et était destiné à faire la promotion d’un projet de quartier résidentiel.

Depuis 1973 le panneau est classé monument historique-culturel de Los Angeles.

Et c’est, actuellement, le plus grand panneau publicitaire au monde, avec une longueur de plus de 100 mètres, pour presque 14 mètres de haut.

 

Los Angeles

 

 

L’observatoire de Griffith

L’observatoire de Griffith a été mon grand coup de cœur à Los Angeles.

Beaucoup de guides conseillent de s’y rendre en fin d’après midi pour y admirer le coucher du soleil.

Mon emploi du temps chargé, couplé au jetlag qui se faisait un peu trop sentir en fin de journée, m’a empêchée d’y aller pour le “sunset”.

Mais si ça vous arrive aussi, ne vous privez pas de la visite pour autant !

Et si vous avez un peu d’intérêt pour l’astronomie et les sciences, prévoyez même d’y rester un petit moment.

Comme tout observatoire qui se respecte, Griffith trône sur un sommet, la face sud du mont Hollywood pour être exacte.

 

Los Angeles - Vue depuis Griffith

 

Si en journée l’accès est plutôt facile, durant les vacances, weekends et en soirée, le lieu est véritablement pris d’assaut.

J’y suis donc bien évidement allée un samedi, début d’après-midi, bref en pleine galère.

Par chance, j’ai pu trouver une place pas trop loin du sommet. Comme tous les parkings de la zone, c’était payant, mais on restait dans des tarifs relativement abordables.

En arrivant devant le bâtiment je vois une flèche pointant un escalier : “Accès télescope”. La petite fille en moi a des étoiles pleins les yeux, on peut aller voir un télescope, un vrai de vrai !

En montant sur le toit, on peut donc aller visiter la coupole. Apparemment, certaines nuits claires, il est accessible au public et on peut aller poser son œil dessus.

Comme j’étais à l’observatoire en pleine journée, je n’ai pas eu cette chance. Mais rien que de le voir, j’étais déjà contente.

(J’adore l’astronomie)

Le télescope n’est pas la seule chose qu’on peut voir depuis le toit de l’observatoire de Griffith.

On profite également d’une très belle vue sur la ville, et sur le signe Hollywood au loin.

Après avoir profité du panorama, je suis descendue jeter un œil sur le musée.

 

Los Angeles - Observatoire de Griffith

 

Los Angeles
Los Angeles

 

Un musée coup de coeur !

La première salle est sombre, au plafond sont suspendues les planètes du système solaire.

J’étais en train de regarder ces dernières lorsque que je me suis faite interpelée par le lutin. Il me demandait de prendre une pierre en main m’affirmant qu’elle était super lourde.

Je prends donc le caillou qui pesait effectivement son poids en remarquant un animateur du musée juste à coté. Ce dernier m’explique que ce que je tiens en main est en réalité une météorite (!!!). Son poids est du à la haute teneur en fer dans sa composition.

J’ai une météorite en main.

Une pierre qui a voyagé dans le système solaire et peut-être l’univers.

Je suis émerveillée.

 

Los Angeles - Griffith Museum

 

La suite de la visite se révèle à la hauteur de cette mise en matière.

Dans un cercle, un pendule de Foucault. (Je suis évidement restée à l’observer jusqu’à ce qu’il fasse tomber une des tiges de bois et ainsi admirer la preuve que la terre tourne bien ! )

Plus loin un autre animateur nous interpelle : il va mettre en route la bobine de Tesla. Une énorme bobine dans une cage de Faraday se met à ronronner, et soudain des éclairs partent dans tous les sens.

Le lutin est hypnotisé.

Je ne vais pas tout détailler tant ce musée est riche: sismographe, balances pour calculer son poids sur les planètes du système solaire, périscope avec vue sur la ville,…. Mais sachez que qu’il a une scénographie super bien pensée et très interactive qui rend son contenu vraiment intéressant.

De plus les animateurs sont présents pour faire des démonstrations et répondre à vos questions, ajoutant en plus un aspect humain à la visite.

 

Los Angeles - Griffith Museum

 

Los Angeles - Griffith Museum

 

 

Venice Beach

Parmi les lieux cultes de Los Angeles, on compte bien évidement Venice Beach.

En arrivant je me suis dirigée en premier vers les canaux. C’est vrai que ça m’intriguait cette histoire de Venise aux USA !

Et effectivement, en léger retrait par rapport au bord de mer, on quitte soudainement la route pour se retrouver à marcher le long de canaux reliant les maisons.

 

Los Angeles - les canaux de Venice Beach

 

Los Angeles - Venice Beach
Los Angeles - Venice Beach

 

Los Angeles - Venice Beach

Le temps d’une petite promenade entre ponts et bateaux, et je reprends le chemin de l’océan.

Je me sentais obligée d’aller voir les célèbres cabanes de sauveteurs. Ça fait partie des clichés du lieu.

Tout comme aller saluer l’océan Pacifique, ça n’est pas tout les jours qu’on a la chance de voir cette étendue d’eau lointaine.

J’ai ensuite pris la direction du front de mer, avec ses boutiques colorées, et ses artistes de rue.

De ce coté de Venice beach c’est l’animation qu’on vient chercher.

Tous les clichés sont là : les danseurs avec leur radio diffusant du hiphop à fond, plus loin un terrain de basket accueille des jeunes enchainant les dunks.

C’est un lieu coloré et plein de vie. Les boutiques de souvenirs affichent des couleurs vives, et le street art omniprésent ajoute à la décoration du lieu.

Des joggeurs passent sur les allées d’un parc, entre les vélos et segways.

Et bien sur le skatepark.

C’est un des points connus de Venice.

Face à l’océan, entouré de palmiers, avec son béton lisse qui renvoie les reflets du soleil, et toujours animé, le skatepark de Venice beach est un spot très connu des adeptes des sports à roulettes, mais aussi des photographes.

Si comme moi vous aimez jouer des objectifs en vacance, c’est un bel endroit où venir s’amuser.

 

Los Angeles - Venice Beach

 

Los Angeles - Venice Beach
Los Angeles - Venice Beach

 

Los Angeles - Venice Beach
Los Angeles - Venice Beach

 

Los Angeles - Venice Beach

 

Los Angeles - Venice Beach
Los Angeles - Venice Beach

 

Getty Center

Dans la série des musées, le Getty Center, est un des grands noms de Los Angeles.

C’est Monsieur Puce qui m’en a parlé, je pense que sans lui je n’y serait pas allée.

Rien que pour le cadre, la visite vaut la peine !

Le musée est installé au sommet d’une des collines entourant la ville. Un tram gratuit se charge de vous emmener en haut.

Le musée est en réalité un véritable campus. Plusieurs bâtiments couvrent la zone, et proposent des collections variées : peintures, sculptures, photos ,… Durant ma visite, il y avait même une exposition sur les intérieurs de Versailles et les meubles laqués de Marie-Antoinette.

Il a fallut que j’aille à Los Angeles pour découvrir l’intérieur du château de Versaille !

Dans un autre pavillon est installé un espace enfants.

Une nouvelle preuve que les musées de Los Angeles ont tous compris à la scénographie.

L’espace enfants est rempli d’ateliers en rapport avec des œuvres du musée. On peut ainsi faire des masques, dessiner sur un mur, ou recopier des photos d’insectes pour ensuite les décorer avec des motifs.

Chaque atelier présente une copie de l’œuvre dont il s’inspire et invite à laisser jouer sa créativité sur l’aspect du tableau mis en avant dans l’activité.

L’avantage de voyager avec un lutin : on peut jouer dans les espaces enfants sans culpabiliser !

Une fois mon papillon pointilliste terminé, je pars me perdre un peu à l’extérieur.

Je trouve les bâtiments d’architecture moderne superbes. C’est le genre d’architectures qu’on aime ou on déteste. Chez moi ça fonctionne bien. Lignes, courbes, il n’y a aucune logique apparente, mais l’ensemble est pourtant très équilibré et agréable à contempler.

La dernière partie de la visite sont les jardins. Une pause verte bienvenue pour se relaxer un peu entre deux collections.

J’ai visité le musée en octobre, et les jardins étaient couverts de fleurs.

C’est selon moi un des points forts du Getty Center : pouvoir se promener en extérieur (merci à la météo) entre deux visites, ça permet de relâcher un peu les neurones et repartir concentré pour la suite. Quand dans des musées plus classiques on arrive vite à saturation.

 

Los Angeles - Getty Center

 

Los Angeles - Getty Center
Los Angeles

 

Los Angeles - Getty Center
Los Angeles - Getty Center

 

 

Hollywood Boulevard

Qui va à Hollywood sans passer voir les célèbres étoiles ?

Je vais être honnête : dans ma tête Hollywood boulevard c’était les Champs Elysées, avec les étoiles en bonus. (et bien sur le signe Hollywood juste devant)

Alors, en réalité, pas du tout.

Déjà le signe Hollywood n’est pas visible directement depuis le boulevard… Mais pas loin : Aux alentours directs du Chinese Theatre, un centre commercial propose une vue sur les célèbres lettres.

Le centre commercial propose aussi un parking abordable, et comme c’est la solution qui semblait la plus simple, c’est là que j’ai laissé la voiture.

Direction le fameux boulevard.

Je dois me faire à l’évidence, on est loin des champs Elysée.

Un Hard Rock café, quelques costumés en personnages de la pop culture et beaucoup de touristes, voilà ce qu’on trouve sur Hollywood Boulevard.

Et pourtant, c’est une visite plaisante.

Une visite “âme d’enfant”.

On joue au jeu des étoiles : Qui trouvera Spielberg en premier? Qui en reconnaitra le plus? (spoiler alerte, moi et ma culture cinéma proche du néant somme bons derniers avant même de commencer)

Puis on rit en voyant certains noms : Godzilla a son étoile ! (Donald Trump aussi, son étoile est la seule vandalisée que j’ai vu)

Je souris poliment à Spiderman et Dark Vador en gardant mes distances. C’est qu’une photo en leur compagnie coute cher !

 

Los Angeles

 

Los Angeles

 

Après quelques mètres, j’arrive au Chinese Théatre.

Le Chinese Theatre, c’est l’endroit où sont posées les fameuses empreintes de mains et de pieds.

Après le jeu des étoiles, le jeu des empreintes !

Voilà, Hollywood boulevard, c’est “juste” ça. Quelques étoiles et empreintes dans une rue qui ne paie pas de mine.

Et pourtant c’est une visite qui m’a beaucoup plus.

Je vous conseille de venir en matinée : il n’y a pas trop de monde. Et d’après ce que j’ai lu, en soirée le quartier est plutôt mal fréquenté.

 

Los Angeles

Los Angeles

 

 

En bonus, la visite d’un studio

Visiter Los Angeles sans faire un tour dans un studio, ça serait dommage !

Si je n’ai pas mis cette visite dans mes 5 coups de cœurs, c’est parce que je trouve que ça reste une découverte un peu annexe, qui ne fait pas à proprement parler du city-trip. Mais ça reste évidement un immanquable !

Warner Bross, Sony, Paramount, Universal,…

Le choix est vaste.

Comme nous étions en famille, nous avons opté pour Universal (le seul accessible au lutin de 5 ans). Je vous raconte notre journée dans mon article dédié à Universal Studio.

Universal c’est le studio parc d’attraction, familly-friendly.

Les autres studios sont des visites plus conventionnelles, ou vous découvrirez probablement plus l’aspect studio ( et moins le coté attraction ).

À voir selon vos préférences et l’âge de vos lutins si vous voyagez en famille.

 

Mon avis sur la visite des Studio Universal à Hollywood

 

Bilan et Conseils sur la visite de Los Angeles

Pour compléter cet article, je vous invite à écouter l’épisode de Partir un jour, mon podcast voyage, dédié à Los Angeles : Partir un jour #7 : Los Angeles.

J’ai beaucoup aimé découvrir Los Angeles, et je regrette d’ailleurs de ne pas y être restée un peu plus longtemps.

Dans les visites que j’aurais vraiment aimé pouvoir faire : aller en vélo de Venice à Santa Monica et visiter Santa Monica.

Visiter DownTown, avec le Bradbury Building.

Voir d’autres studios.

Bref, je suis loin d’avoir fait le tour de la ville !

Mais je peux tout de même partager quelques conseils sur cette destination :

Los Angeles est une ville très vaste avec un réseau de transports en communs proche du néant.

Ne comptez donc pas sur les bus et métros pour vos déplacements.

Si votre visite fait partie d’un roadtrip, votre voiture sera un précieux atout. Sinon, il vous reste les taxis et Uber.

Attention durant les weekends et vacances, il peut s’avérer compliqué de trouver des places où se garer à proximité des différents lieux.

En semaine par contre, aucun soucis.

Le Getty Center et le Griffith muséum sont tous les deux gratuits.

Si vous envisagez de visiter un studio, je vous conseille de réserver votre ticket en avance sur internet.

Vous pourrez ainsi avoir une heure de visite qui vous convienne sur certains, ou des accès anticipés (comme à Universal Studio).

 

 

 

Los Angeles en 5 coups de coeurs

Pour continuer votre lecture :

Catégories : Amérique, USA et Voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.