Vue sur l'hacienda

Vallée de Los Ingenios : découverte de la vallée des moulins à sucre

Cuba - 14/03/2018

Article mis à jour le

La vallée de Los Ingenios, aussi appelée vallée des moulins à sucre est un témoignage de l’époque de la culture de la canne à sucre, qui a fait la richesse de Cuba. La vallée entière est classée par l’UNESCO.

Mon projet à la base était de parcourir Los Ingienos dans le train à vapeur spécial touriste. ( J’aime les trains à vapeur ) Malheureusement, ce dernier fut à la hauteur de sa réputation : en panne.

Sans voitures de location, les deux options qu’il me restait pour me rendre dans la vallée étaient de passer par une agence et réserver une excursion, ou prendre un taxi.

L’idée de partir en bus à touristes ne me tentait pas plus que ça : J’aime prendre mon temps quand je visite et non devoir suivre un rythme imposé. Mais les taxis semblaient beaucoup plus chers.

Finalement la veille du départ l’idée suivante fut émise et acceptée à l’unanimité avec Monsieur Puce : nous allions marcher jusque l’agence, et si sur la route nous croisions une offre de taxi dans une gamme de prix nous convenant, ça sera taxi, sinon agence.

Et bien le premier taxi croisé fut le bon !

calèche devant la tour macana
En avant !

En taxi dans la vallée

Cuba ne déroge pas à la règle en voyage : quand on prend un taxi, c’est un accord de confiance, tu sers la main, tu comptes sur ton chauffeur le lendemain, et lui compte sur toi. Pas de coordonnées, de papier de rien du tout, du coup le jour même, arrivé au point de rendez-vous, le premier challenge pour moi est de reconnaitre mon chauffeur. Je n’ai pas du tout la mémoire des visages…

Heureusement Monsieur Puce et lui sont plus doués à cet exercice, et après une rapide salutation, nous emboitons le pas de notre chauffeur du jour, direction sa voiture.

Le truc à Cuba, c’est qu’on ne sait jamais quel genre de véhicule on va avoir: Une vielle américaine? Une vielle russe? Une vielle peugeot? Une des rares voitures plus récentes du parc automobile cubain?

Notre carrosse du jour est une vielle voiture russe, avec clim intégrée. C’est à dire sans fenêtres. Et pour laquelle on se demande un peu si au premier nid de poule elle ne va pas complètement se disloquer.

Nous quittons donc Trinidad, direction Los Ingenios, cheveux aux vent, sourire aux lèvres face au délicieux gout d’aventure qu’a cette virée en taxi.

Le premier arrêt du “tour de la vallée” est le mirador surplombant le site, le Mirador del valle.

L’occasion d’admirer la vallée avant de plonger dedans.

(accessoirement il y a aussi moyen d’y faire un tour en tyrolienne, mais on n’était pas dans ce trip là 🙂 )

Panorama depuis le mirador de Los Ingenios
La vue est sympa !

Los Ingenios

Petit moment culture avant de poursuivre la visite.

Un ingenio azucarero désigne un moulin à sucre en espagnol, la vallée de Los Ingenios est donc la vallées des moulins à sucre.

À son apogée elle en comptait plus de 50 en activité. Chaque sucrerie avait une tour de surveillance. Le bâtiment avait bien sur vocation de surveillance du site et de contrôle des esclaves, mais pas que. La hauteur de la tour montrait aussi la puissance de la plantation à laquelle elle était attachée. Plus la tour était haute, plus son propriétaire était important.

Un bel exemple est la tour de Manaca Iznaga, toujours debout malgré ses 150 ans, et qui culmine à 45 mètres. Et c’est justement notre prochaine escale.

La tour Manaca Iznaga était rattachée à une Hacienda, une exploitation de grande envergure, dont les bâtiments l’entourant faisaient partie.

Le long des allées menant à la Manaca Iznaga, de nombreux draps et chemises blanches pendent au vent. Même si vu de loin l’image peut prêter à confusion, il ne s’agit pas de linge en train de sécher, mais bien de l’artisanat local.

La tour Manaca Iznaga - Vallée de Los Ingenios
Vue sur la tour
La tour Manaca Iznaga - Vallée de Los Ingenios
l’artisanat local : les draps et chemises en coton blancs

Moyennant la somme symbolique d’un CUC, et une solide dose de motivation, il est possible de monter les 7 étages de l’édifice pour aller admirer la vue au sommet. Il est évidement impensable que je manque le panorama que promet ce clocher de 45 mètres. Je paye donc mon droit d’accès, et j’affronte les escaliers (et la chaleur qui commençait à bien monter), direction le 7eme ciel étage.

La vue au sommet tiens ses promesses : on embrasse du regard la région, au pieds de la tour, les draps volent au vent, entre les bâtiments de l’hacienda.

Je profite quelques instants de la vue, et redescend en direction du taxi, direction la dernière étape de ce tour de la vallée.

Vue sur l'hacienda
Vue sur l’ancienne maison des maitres, aujourd’hui transformée en restaurant
Vue depuis la tour macana
Vue sur la vallée depuis un des premiers étages

Dernier arrêt :  le site historique de San Isidro de los Destiladeros

Le site de San Isidro de los Destiladeros est un ancien moulin à sucre, en cours de rénovation, mais qui se visite.

C’est un des rares sites à avoir gardé des traces de ses bâtiments attenants, surtout ceux destinés aux esclaves. Même si il ne restes que les fondations et quelques bouts de murs, avec les explications du guide, il est facile de s’imaginer à quoi devait ressembler le site lorsque la production de sucre était à son apogée.

Ici la visite est axée principalement sur les conditions de vie des esclaves : visite des fours, des dortoirs, de “l’infirmerie”,…

C’était un peu dur d’imaginer le nombre de personnes ayant souffert à l’endroit ou l’on se trouve.

Vue de la tour et de la maison des maîtres
Vue de la tour et de la maison des maîtres de San Isidro de los Destiladeros, ce sont les seuls batiments encore debout. Mais les ruines autour donnent une bonne idée du site – Photo by Monsieur Puce

Alors Los Ingenios?

Je pense que si vous passez à Trinidad, Los Ingenios est une visite à faire. Les paysages sont très beaux, et, chose rare, cette visite permet d’aborder un pan de l’histoire cubaine situé en dehors de la révolution.

Infos pratiques :

  • Notre taxi nous a couté 30CUC.
  • L’accès à la tour Manaca Iznaga coute 1 CUC
  • L’accès et la visite du site de San Isidro de los Destiladeros, coute 1CUC également.
  • Le guide de San Isidro de los Destiladeros nous a fait la visite en anglais. Lorsque nous sommes arrivé une famille londonienne était déjà présente. Je ne sais pas s’il parle français (ce qui est loin d’être impossible à Cuba).
  • Comptez environs une demi journée pour la visite de la vallée. En taxi ça dépend évidement du temps que vous choisissez de passer sur chaque site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaire(s)

  • avatar de Laura

    Laura - 13/01/2019

    Bonjour,

    Concernant le taxi c’était 30CUC le taxi ou 30CUC/pers ? Savez-vous si en prenant le train, un arrêt au miradod est prévu ?

    Merci par avance,
    Laura

    • avatar de Puce

      Puce - 14/01/2019

      Bonjour,

      Nous avons payé 30 CUC pour le taxi, prix total. Je ne pense pas que le nombre de passagers influe le prix, mais nous étions deux (ce qui fait donc 15 CUC/pers).

      Pour le train, comme il était en panne, je n’ai pas pris les infos et je ne saurais pas répondre avec certitude.
      Si j’ai un souvenir très clair des rails à coté de la Manaca Iznaga, pour le Mirador j’ai l’impression qu’il n’y en avait pas.

      Je dirais que de toutes façons le plus sur est de faire confirmer le trajet du train sur place… Vu l’organisation cubaine, je ne serais pas étonnée que par moments le train ne fasse pas tous les arrêts. ^^’

  • avatar de Audrey

    Audrey - 07/05/2019

    Comment cela se passe quand on souhaite faire des visites avec un taxi.
    On lui demande de s’arrêter où/quand on veut? On prend le temps que l’on souhaite à chaque stop?

    • avatar de Puce

      Puce - 07/05/2019

      Bonjour,
      la plupart proposent de s’arrêter aux points principaux. Si tu souhaites faire d’autres visites, mentionne-le lors de la négociation du prix. 🙂
      Tu peux effectivement demander de t’arrêter quand tu veux, et tu prends le temps que tu souhaites à chaque visite.
      C’est plus si tu commences à demander des gros détours non prévus que ça risque de poser problème, l’essence coute cher. 😉