Trois jours à Vienne – À la découverte de Sissi

Article mis à jour le

Visiter Vienne était quelque chose que j’attendais avec impatience. Après la découverte de Prague il y a deux ans, j’étais très heureuse de continuer ma découverte des grandes villes Austro-Hongroises.

Et puis, Vienne, c’est la ville de Sissi !

L’impératrice rendue célèbre via la série de films avec Romy Schneider.

Sissi, je le regardais avec ma grand-mère, elle riant à l’avance des scènes du policier, quand moi, petite fille, je rêvais devant les robes magnifiques.

En me rendant à Vienne j’allais pouvoir découvrir où cette héroïne de mon enfance a vécu, dans une sorte de pèlerinage dans mes souvenirs.

J’avais prévu 4 jours sur place, vu la liste folle des visites que je voulais faire, ça me semblait une durée correcte.

Malheureusement, la veille du départ tombe l’annonce de l’annulation de mon vol.

Grève des contrôleurs aériens.

Je surveillais les informations, j’ai donc pu aussitôt rebooker ma place pour le jour suivant. Mais je perdais 24h dans mon escapade.

La mort dans l’âme je regarde mon planning et tente de le réarranger : exit l’école d’équitation, je ne pourrais que survoler le quartier des musées, et tenter d’optimiser au mieux le temps qu’il me reste.

Moi qui aime flâner, je vais devoir faire des choix… et des journées intenses.

Je sais que ma visite de Vienne sera plus fatigante que prévu, mais je compte bien profiter de chaque instant sur place !

En route donc pour 3 jours de visites en mode marathon !

Je vous invite à compléter cet article avec l’épisode de Partir un jour dédié à Vienne :

Partir un jour - couverture

S’abonner sur Android | S’abonner sur Itunes

Schönbrunn

La première visite à laquelle on pense quand on visite Vienne est le château de Schönbrunn. Ancienne demeure impériale d’été, le palais est immense et a accueilli des générations de Habsbourg. Sissi évidement, mais également Marie-Antoinette dont on découvre des portraits toute jeune avant son départ pour la France.

Château de Schonbrunn

Il existe une foule de tickets différents pour visiter Schönbrunn. (Vous allez découvrir dans cet article que les Viennois aiment visiblement BEAUCOUP les tickets d’entrée)

Pour ma part j’avais opté pour le billet Sissi qui me donnait accès au grand tour à Schönbrunn, mais également au musée Sissi de la Hofburg et au musée du meuble.

Le choix de votre ticket influencera sur le nombre de salle du château que vous pourrez visiter.

Le petit tour (appelé tour impérial) permet de voir 22 salles, contre 40 dans le grand tour.

Je n’ai pas du tout regretté mon choix, la salle qui m’a le plus marqué de la visite se trouvant dans les pièces supplémentaires : le salon bleu.

Un salon dont les murs sont recouverts de bois sculpté, peint en blanc et bleu, donnant une impression bluffante de porcelaine chinoise.

Quel que soit le ticket de votre choix, sachez que l’audio-guide est inclut dans le prix d’entrée. Vous pouvez également télécharger ce dernier sur votre smartphone gratuitement si vous ne souhaitez pas vous encombrer de l’appareil.

Les photos étant interdites à l’intérieur du château, je n’ai pas de visuels de la visite.

Château de Schonbrunn

Le parc du château

Le parc est l’autre partie de la visite, de Schönbrunn. Après avoir passé plus d’une heure à marcher au rythme de la narration audio et à se concentrer sur des peintures et tapisseries, faire un tour à l’air frais fait du bien !

Le parc est immense, mais je pense que tout le monde commence par prendre la direction de la gloriette.

Ce bâtiment situé sur la colline face au château attire irrésistiblement.

Avant de commencer l’ascension je m’arrête un instant à la fontaine de Neptune, assez imposante.

Vue sur la Gloriette depuis le Château de Schonbrunn
Château de Schonbrunn - Fontaine de Neptune
Vue sur le Château de Schonbrunn et Vienne depuis la Gloriette

La montée m’essouffle, mais est assez rapide. Et, une fois arrivée à la Gloriette je me retourne pour une magnifique vue sur le château et la ville derrière.

Sachez que l’accès au parc de Schönbrunn est entièrement gratuit (même si vous ne visitez pas le château), par contre tous les éléments à l’intérieur son payants.

Par exemple, la Gloriette demande un droit d’entrée de 4,50€.

Parmi les visites que vous pouvez ainsi trouver dans le parc il y a : un zoo, un labyrinthe, des serres victoriennes, le musée des carrosses, les jardins de l’orangerie, et le musée pour enfants.

J’aurais bien aimé pouvoir visiter les serres, mais le prix d’entrée de 6€, pour un bâtiment qui reste assez petit m’a fait changer d’avis. D’autant que j’ai visité pas mal de serres de ce type dernièrement.

Serres du Château de Schonbrunn

C’est une chose qui m’a marquée à Vienne, la présence de prix d’entrée pour tout.

On a en continu l’impression de devoir sortir son portefeuille, de devoir calculer à combien au total va revenir la visite d’un lieu si on additionne toutes les entrées, …

Effectivement c’est bien de ne pouvoir payer que pour ce que l’on visite réellement, mais en contrepartie la pensée de l’argent est omniprésente dans chaque excursion.

Hofburg

Une autre grande visite en lien avec l’histoire impériale de Vienne est la Hofburg, l’ancien palais d’hiver des Habsbourg. (Schönbrunn étant plutôt la résidence d’été)

Situé en plein de cœur de Vienne, le palais et ses dépendances sont un véritable quartier. Pour vous donner une idée, le palais compte plus de 2600 pièces réparties sur 18 ailes.

Aujourd’hui on y trouve de nombreux musées, mais également d’autres éléments comme l’école d’équitation, ou le bureau du président Autrichien.

J’ai beaucoup parcouru le quartier à pied, c’est un vrai plaisir que de déambuler entre ces superbes et imposants bâtiments aux styles variés.

C’est d’ailleurs un élément à prendre en compte : Visiter Vienne à pied est très agréable (pour peu que la météo soit de la partie). Mais rassurez-vous, les transports en commun sont aussi très efficaces.

Mais revenons à la Hofburg, la visite que je voulais surtout faire était le musée Sissi.

Le musée Sissi est un peu particulier, le billet donne en effet également accès au musée de l’argenterie, et on est plus ou moins obligé de commencer la visite par ce dernier.

Quartier de la Hofburg dans le centre de Vienne
Quartier de la Hofburg dans le centre de Vienne

Le musée de l’argenterie

Un musée assez original : on peut y admirer les anciennes collections d’assiettes et de couverts de la famille impériale.

Je me suis rendue à l’entrée de ce musée assez mitigée; j’étais assez perplexe de l’intérêt d’une telle visite, mais en même temps les retours que j’avais vu étaient assez positifs et avaient titillés ma curiosité.

Comme souvent à Vienne l’audioguide est compris dans le prix d’entrée, et il est aussi possible de télécharger gratuitement ce dernier sur son smartphone.

Je passe donc le portique du musée, en me disant qu’au pire je couperais court et irait directement au musée Sissi. Mais finalement j’ai passé un assez bon moment.

Musée de l'argenterie de la Hofburg
Musée de l'argenterie de la Hofburg
Musée de l'argenterie de la Hofburg

Le musée a un bon rythme, alternant les éléments historiques avec des anecdotes plus légères. Et on se prend à rêver, tentant d’imaginer les tables impériales avec les surtouts remplis de fleurs, fruits, et friandises.

Je souris devant les séries les plus kitsch, rêve devant d’autres plus élégantes.

Je tente de comprendre le fameux pliage des serviettes impérial (seules 2 personnes au monde savent le faire).

Et avant que je n’aie eu le temps de m’ennuyer, je me retrouve face à l’entrée du musée Sissi.

Le Musée Sissi

La visite commence par la montée de l’imposant escalier impérial menant aux appartements impériaux et au musée Sissi. (Oui ça fait beaucoup d’impérial)

Escalier impérial menant au musée Sissi dans la Hofburg

Le musée Sissi est l’occasion de découvrir la vie de l’impératrice, loin de la vision romancée des films. Une personnalité beaucoup plus sombre et une vie qu’on ne lui envie finalement absolument pas.

Dans le musée on peut également admirer certaines des rares robes de l’impératrice à avoir été conservées.

La visite débouche sur les appartements impériaux. Une certaine redite de Schönbrunn, mais ici axée sur les derniers occupants : Sissi et Charles-Joseph. (À Schönbrunn on en apprenait sur l’ensemble de la dynastie des Habsbourg)

Cette partie du musée est connue pour montrer la salle de gym de l’impératrice. Malheureusement a pièce était en travaux lors de mon passage et je n’ai donc pas pu la voir. À ma grande déception.

J’ai été étonnée de découvrir que le couple vivait dans des ailes totalement séparées. Et devaient s’annoncer pour se rendre visite.

Je n’ai pas eu le temps de visiter le musée du meuble, la dernière visite incluse dans le Sissi Pass. Les intérieurs de Schönbrunn et Hofburg étant meublés, je n’ai pas ressenti de grand manque, même si je suis sûre que ce musée reste très intéressant.

Crypte des capucins

En dehors des demeures impériales il y a d’autres visites annexe pour les fans de Sissi qui visitent Vienne.

La première est la crypte des capucins, qui accueille la nécropole des Habsbourg depuis 1633.

Je m’y suis rendue sans vraiment savoir pourquoi… Pour aller voir le tombeau de Sissi, ou pour admirer de l’art funéraire dans une crypte ? (ça me change des cimetières)

La visite est assez rapide, surtout quand on n’est pas très familier avec l’histoire de la famille impériale.

Quelques tombeaux sont assez marquants, mais dans l’ensemble la visite ne présente pas un énorme intérêt. Sauf si vous tenez absolument à voir la tombe de Sissi, je ne pense pas que je la conseillerais.

Mais je ne regrette pas de l’avoir faite.

Crypte des capucins
Crypte des capucins

Église Saint-Charles-Borromée 

Historiquement, Sissi s’est mariée dans l’église des Augustins. Mais dans les films, le mariage prend place dans l’église Saint-Charles-Borromée.

J’avais donc très envie d’aller visiter cette dernière, d’autant qu’on voit dans les films un superbe bas-relief au niveau du cœur.

L’extérieur de l’église est très beau, pour l’intérieur je ne sais pas.

Eglise Saint-Charles-Borromée

Quand j’ai vu le prix d’entrée à 8€ je n’ai même pas réfléchi je suis repartie en sens inverse.

Qu’on soit bien d’accord je n’ai aucun problème à payer pour visiter des lieux. Il y a des couts d’entretiens, et c’est bien normal qu’on y participe quand on profite des endroits.

Et je prévois en général une somme “extra” dans mon budget voyage, pour pouvoir faire des visites imprévues sans devoir réfléchir par rapport à mes finances.

Mais à Vienne j’ai vraiment mal vécu cette omniprésence des prix, tarifs, tickets, partout, tout le temps, pour tout, et avec des sommes relativement élevées par rapport aux visites.

Je pense que l’idée de base est louable : on peut prendre des tickets séparés pour chaque élément des visites afin de ne voir que ce qu’on veut.

C’est un ressenti personnel, mais j’ai vraiment mal vécu de devoir calculer à chaque visite les tickets dont j’avais besoin, comparer aux pass, et faire des comptes.

Alors que je suis en vacances, je suis là pour profiter, pas pour faire des exercices comptables.

Et je suis donc arrivée à l’église Saint-Charles-Borromée après une journée à calculer des euros. J’étais en saturation totale, un peu fatiguée je pense aussi, et quand j’ai vu un tarif plus cher que la visite de l’intérieur du Duomo de Milan, ça a été la goute d’eau de ma patience à calculer les prix d’entrées.

Bref, je n’ai pas visité l’intérieur de l’église.

Si vous êtes intéressé, sachez que le prix d’entrée comprend l’accès à un ascenseur pour admirer les fresques.

Et elle accueille régulièrement des concerts de musique classique, ce qui peut être une option pour la découvrir autrement…

Le Volksgarten

La dernière visite liée à Sissi est entièrement gratuite ! (Non, je ne suis pas pingre !)

Une statue de l’impératrice trône dans un coin du Volksgarten, le parc qui prend place à côté du Burgtheater dans le quartier de la Hofburg.

L’occasion de flâner un peu dans ce joli espace vert avant de replonger dans les imposants bâtiments du centre historique.

Volksgarten - Vienne
Volksgarten - Vienne

Cathédrale Saint Etienne

Je vous rassure, on en a fini avec Sissi. Et Vienne ne tourne pas que autour de ce personnage.

Le premier monument que j’ai été voir n’avais d’ailleurs rien à voir avec ce pan de l’histoire Viennoise : La Cathédrale Saint-Etienne.

Avec son toit en tuile colorée, on ne peut pas la rater. L’édifice est majoritairement gothique. Mais arrivé devant la face avant, Monsieur Puce me fait remarquer que “ça ne fait pas vraiment gothique”.

Cathédrale Saint-Etienne

Je m’entends alors répondre du tac au tac “Ben non c’est du roman ça”.

Un homme qui vendait des tickets de concerts classique me félicite alors pour avoir identifié le style de cette façade.

Ok…

Moi qui ai toujours galéré en cours d’histoire à reconnaitre les courants architecturaux je suis en train de devenir experte ad-ecclesia. Il faut dire qu’après notre stage intensif de visites d’églises de ces dernières années, je commence à avoir des références.

Mais revenons à Vienne et à la cathédrale Saint-Etienne…

Si la façade avant est romane, l’intérieur est bien gothique. Vous pouvez rentrer gratuitement dans une petite zone afin de pouvoir observer une partie de l’édifice.

Cathédrale Saint-Etienne
Cathédrale Saint-Etienne

La cathédrale est belle, mais je pense qu’on en voit suffisamment depuis la zone gratuite. La visite de cette partie de l’édifice ne se justifie pas nécessairement. Par contre deux tours et le trésor se visitent aussi et on l’air très intéressants.

Nottament la tour sud (136 mètres) qui offrirait une belle vue sur Vienne.

Mais pour moi ça n’a pas été possible, l’heure avançait et j’avais encore beaucoup de choses à voir…

Promenade dans le quartier

En continuant ma promenade dans le quartier j’ai croisé d’autres éléments intéressants.

Notamment la maison où Mozart est né.

Après avoir écouté un concert à Prague dans la Chapelle aux glaces, là où il aurait joué. Je rencontre donc à Vienne ses origines.

Un autre monument du quartier est la colonne de la Peste.

La colonne est située sur le Graben, une célèbre rue. Elle représente la Trinité et a été érigée à la fin de l’épidémie de peste de 1679.

Vienne - Colonne de la Peste

Le Prater de Vienne

Pour ma part j’ai ensuite continué la balade en direction du Prater.

Une grosse demi-heure de marche en longeant la dérivation du Danube, pour une flanerie agréable afin de rejoindre le célèbre champ de foire permanent.

Promenade le long de la dérivation du Danube - Vienne

Au Prater, je pensais faire un tour de la célèbre Grande roue et profiter d’une vue sur la ville au coucher du soleil.

Mais j’étais un peu juste au niveau du temps, et la file devant l’attraction un peu longue.

J’ai préféré ne pas prendre le risque de passer les plus belles lumières enfermée dans le bâtiment à attendre mon tour, et j’ai plutôt été profiter du parc.

Ambiances de champ de foire.

Par endroits vivants, et coloré, plus loin des attractions fermées donnant un aspect étrange au lieu.

Je ne sais pas si ces fermetures étaient dues à la période de l’année (nous étions en plein hiver), mais c’était assez particulier à voir.

Et bien sûr, une vue sur la fameuse grande roue se détachant du ciel flamboyant du crépuscule.

La roue du Prater a été construite en 1897 pour le jubilé de l’empereur François-Joseph. Elle a été immortalisée dans plusieurs films dont « Le Troisième homme » avec Orson Welles ou “Tuer n’est pas jouer” (James Bond).

Grande Roue du Prater - Vienne
Le Prater - Vienne
Grande Roue du Prater - Vienne
Le Prater - Vienne

Le musée du belvédère

Retour en ville et direction le palais du Belvédère.

C’était la visite que j’attendais le plus (mis à part ma découverte de l’univers de Sissi).

Palais du Belvédère Supérieur

Le palais du Belvédère est aujourd’hui un musée d’art, connu pour posséder la plus grande collection d’œuvres de Klimt au monde. Avec en pièce maitresse “le Baiser”.

Mais ce n’est pas le seul intérêt de la visite, le musée couvre la période du moyen-âge à nos jours, avec de superbes collections.

On peut donc admirer des œuvres d’Egon Schiele, Van Gogh, …

Une œuvre qui m’a marquée a été “Bonaparte franchissant le Saint-Bernard” de David.

C’est à l’occasion de cette visite que j’ai découvert que David avait réalisé 5 versions différentes de ce tableaux, variant la robe du cheval et la couleur du manteau de Napoléon entre-autre.

Bref un superbe musée.

Si vous avez du temps, n’hésitez pas à vous perdre un moment dans les jardins. Ils ont la réputation d’être très agréable pour s’y promener.

Jardins du Belvédère

La bibliothèque nationale d’Autriche

Vous vous souvenez qu’à Prague, la loi de Murphy s’était déchainée sur moi pour m’empêcher de visiter la superbe bibliothèque du Klementinum ?

Et bien, Vienne possède aussi une jolie bibliothèque Baroque et je comptais bien aller la voir !

Située dans le quartier de la Hofburg, j’ai un peu tourné pour trouver l’entrée.

On visite la bibliothèque Nationale d’Autriche surtout pour la salle d’apparat, la plus grande bibliothèque baroque au monde, et certainement une des plus belles.

Il s’agit de la seule visite de notre séjour où l’audioguide n’était pas compris. Cependant, il peut tout de même être téléchargé gratuitement sur son smartphone.

J’ai donc opté pour cette option, mais je vous avoue que j’ai très vite décroché, et j’ai préféré juste profiter de la salle.

Salle d'apparat de la bibliothèque de Vienne
Salle d'apparat de la bibliothèque de Vienne
Salle d'apparat de la bibliothèque de Vienne
Salle d'apparat de la bibliothèque de Vienne

Café central

Une visite plus gourmande pour terminer : le café central.

Vienne regorge de cafés, ces établissements proposants boissons, pâtisseries, petits en-cas et parfois même des cartes complètes de restaurant.

Une des adresses les plus connues est le café central. Une véritable institution historique.

Cafe Central - Vienne

De nombreuses personnalités historiques ont usé ses tables : Freud, Trotski, Lénine, …

Aujourd’hui c’est une adresse un peu touristique, mais qui vaut le détour.

Je m’ajoute à la fin de la file d’attente, attendant mon tour pour pouvoir rentrer.

La file avance relativement rapidement, et en une vingtaine de minutes je peux rentrer m’installer.

L’intérieur est tout en marbre, en voutes, et en colonnes.

Face à la porte, occupant le milieu de la pièce une superbe vitrine présentant de nombreuses pâtisseries.

Cafe Central - Vienne
Cafe Central - Vienne

Sur le côté, un présentoir à journaux.

J’ai l’impression d’avoir fait un saut dans le temps. J’imagine tout à fait, au début du 20eme siècle, les “intellectuels” venir se réunir ici pour discuter du monde.

Je m’installe à la table qu’on me désigne et ouvre le menu.

Je pensais venir déguster un gâteau, mais vu qu’il était presque midi, je choisi finalement de déjeuner sur place, afin de profiter plus longtemps de l’endroit.

La cuisine est très bonne, mais je n’ai malheureusement pas assez faim pour un dessert… Je me contenterais donc de rêver de ces gâteaux colorés.

Note sur l’Opéra

Vu que j’ai dû revoir mon programme de visite, j’ai complètement raté la visite de l’Opéra. Je suis arrivée devant le deuxième jour pour me voir dire que les visites n’avaient pas lieu pour les dates qu’il restait de mon séjour.

Raté donc, mais ça ne m’a pas empêché d’admirer l’extérieur du bâtiment.

Pour une jolie vue de la façade arrière, rendez-vous devant l’Albertina.

Opéra de Vienne

Tout ça mis en programme – 3 jours à Vienne :

Vous êtes décidé à visiter Vienne? Je vous propose un programme des visites sur trois jour :

Que faire à Vienne en 3 jours (bien remplis) ? :

Jour 1 :

  • Visiter Schönbrunn, le château impérial et son immense parc
  • Terminer la journée au musée du Belvedère

Jour 2 :

  • Dans Hofburg visiter le musée de l’argenterie et le musée Sissi
  • Direction la cathédrale Saint-Etienne avec son célèbre toit en tuiles colorées
  • Un peu plus loin vous pourrez passer devant la maison où Mozart est né
  • Continuer la promenade en direction du Prater

Jour 3 :

  • Terminer les visites liées à l’impératrice avec la crypte des capucins, l’église Saint-Charles-Borromée et le Volksgarten
  • Visiter la bibliothèque Nationale et sa superbe salle baroque
  • Aller manger ou goûter au café central

Les visites que j’aurais bien aimé faire, mais que je n’ai pas pu faire :

  • L’école d’équitation espagnole
  • L’opéra
  • La maison de Hundertwasser
  • Profiter du quartier des musées
Vienne

Infos Pratiques pour visiter Vienne

Schonbrunn

  • Facilement accessible en transports en communs depuis le centre-ville.
    • Metro ligne U4 station Schönbrunn
    • Tram lignes 10 ou 60, station Schönbrunn
    • Bus line 10A, Arrêt Schönbrunn
  • Petit tour du château, dit tout impérial ( 22 salles ) : 16€
  • Grand tour ( 40 salles ) : 20€
  • Infos sur le site du château : www.schoenbrunn.at/

Hofburg – Musées de l’argenterie et Musée Sissi

  • Entrée 15€ (accès aux deux musées + audioguide)
  • Infos sur le site de la Hofburg : www.hofburg-wien.at

Billet Sissi

  • Donne accès au Grand tour à Schönbrunn, au musée de l’argenterie, au musée Sissi, et au musée du meuble
  • Prix : 34€
  • À Schönbrunn, permet de passer par la fastline
  • Le billet est valable un an et donne droit à une entrée pour chacun des musées.

Crypte des capucins

  • Entrée : 5,50€

Eglise Saint-Charles-Borromée

  • Entrée : 8€ – Accès à l’ascenseur panoramique compris
  • Informations sur les concerts classiques : www.concert-vienna.info

Cathédrale Saint-Etienne

  • Infos sur les visites possibles (tickets seuls, pass, visites guidées, concerts,…) sur le site officiel : www.stephanskirche.at

Prater

  • L’accès au parc est gratuit, les attractions sont payantes (comme un champ de foire classique)
  • Accès à la rand roue : 12€
  • Infos sur le site de la wiener riesenrad : www.wienerriesenrad.com/en

Musée du Belvédère

  • Le musée permanent avec les tableaux de Klimt se trouve dans le belvédère supérieur.
  • Le prix d’entrée du Belvédère supérieur est de 16€
  • Le Belvédère inférieur, et l’orangerie, accueillent des expositions temporaires
  • Information sur le site officiel : www.belvedere.at/en

Bibliothèque Nationale

  • L’accès à la salle d’apparat coûte 8€ (gratuit jusqu’à 18 ans)
  • Audioguide à 3€, 5€ pour deux personnes
  • Site de la bibliothèque nationale d’Autriche : www.onb.ac.at/en

En espérant avoir pu vous aider à organiser votre voyage, où à vous avoir fait rêver un petit peu…

Pour soutenir le blog n’hésitez pas à laisser un commentaire. 😉

Visiter Vienne en 3 jours
Catégories : Autriche, City-trip, Europe, Partir un jour, Vienne, et Voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.