Visiter les Salines de Yemen à Tamarin

Vous voulez faire une visite originale, à la rencontre d’un savoir-faire traditionnel? Je vous emmène faire un tour aux salines de Yemen.

En descendant vers Tamarin, sur le bord de la route, apparait un immense champ d’eau quadrillé. Il s’agit des salines de Yemen, patrimoine de la région.

La plupart du temps, il ne s’agit que d’eau chauffant tranquillement au soleil. Mais quand vient le moment de la récolte du sel, durant deux jours, les salines s’animent.

À ce moment les saunières ramassent le sel et devant la grille, on voit parfois des touristes voler des photos de ce lieu atypique.

Je vais vous dire un secret: pas besoin de voler des images à la sauvette, n’hésitez pas à passer les grilles, vous êtes les bienvenus !

 

Salines de Yemen à Tamarin

 

Visiter les salines de Yemen

Pour visiter les salines, c’est très simple : il suffit de… passer les grilles.

Avec Fanny, nous étions fascinée par les sauniers en pleins travail, et je me demandais  si il y avais moyen d’acheter du sel sur place. Ça aurait fait un joli souvenir, pour moi et pour ma famille, c’est le genre de petit cadeau que j’aime bien rapporter: utile et local.

Bon, ok, on était aussi un peu curieuses de voir comment c’était à l’intérieur.

La porte était ouverte, comme une invitation, nous rentrons donc.

Nous ne l’avons pas regretté !

 

Saunière dans les salines de Yemen à Tamarin

 

Nous nous rendons timidement vers le bâtiment principal, ou nous sommes accueillies chaleureusement par le responsable, qui nous invite à nous promener librement sur le site afin de découvrir le lieu.

Pas d’entrée à payer, il explique que les curieux sont les bienvenus, en échange de l’achat d’un paquet de fleur de sel.

Vu que c’était une des raisons de notre visite ça tombe bien.

Nous avons donc carte blanche pour visiter, et sortons profiter de cette aubaine. Bien évidement il est hors de question de déranger les sauniers en plein travail, nous nous contentons d’observer et photographier de loin.

Dans leurs tenues bleue traditionnelles, et avec l’incontournable chapeau de paille pour se protéger du soleil, armés de brosses et de pelles, ils créent des monticules de sel.

 

Saunière dans les salines de Yemen à Tamarin

 

Saunière dans les salines de Yemen à Tamarin

 

Les petites montagnes d’or blanc scintillent dans la lumière du soleil.

Un homme aux cheveux grisonnant vient à notre rencontre, il se présente : il s’agit du propriétaire des salines, monsieur Maingard.

 

Un lieu centenaire

Il aime visiblement son entreprise, et n’hésite pas à rester un peu avec nous pour nous parler de l’histoire des salines. Le lieu que nous visitons produit du sel depuis plus de 100 ans !

Il s’agit des dernières salines en activités dans la région. Un peu plus loin sur la route, on peut en croiser d’autres à l’abandon. Mais la majorité ont simplement été détruites et remplacées par des projets de lotissements.

 

Salines de Yemen à Tamarin

 

Il faut dire que Tamarin est un village d’expatriés, l’immobilier vaut cher par ici.

Monsieur Maingard nous explique que son frère voudrait d’ailleurs transformer cette entreprise familiale centenaire en lotissement. Ce à quoi il est farouchement opposé, pour lui les salines de Yemen sont un patrimoine à conserver. Il souhaite d’ailleurs trouver un moyen de mettre en place de réelles visites du lieu.

Il semblerait que les salines de Yemen soient maintenant payantes et se nomment “la route du sel”.

La visite est désormais parsemée de panneaux didacticiels.

Il est toujours possible d’acheter du sel sur place.

 

Après cet état des lieux des salines, notre visite guidée improvisée continue avec l’explication de la production du sel. On nous invite d’ailleurs à venir le lendemain aux aurores pour assister à la suite de la récolte…

 

La récolte traditionnelle du sel.

La récolte du sel se fait en plusieurs étapes.

On commence par pomper l’eau de la mer, et l’amener en haut des salines. De là elle va lentement ruisseler dans un dédale argileux construit spécialement pour lui permettre de prendre son temps.

C’est que produire du sel, est une affaire de patience.

On croirait un champ abandonné, mais la magie est à l’œuvre.

 

Salines de Yemen à Tamarin

 

Durant plusieurs jours l’eau va ruisseler en faible débit vers le bas des salines. À mesure qu’elle avance dans son chemin tortueux, sa concentration en sel augmente. Le soleil et le vent la faisant s’évaporer lentement.

Car si le soleil est un allié, c’est le vent l’ingrédient nécessaire. Son souffle va accélérer l’évaporation.

Les derniers bassins sont en pierre, le liquide qui y arrive est tellement chargée en sel qu’on ne parle plus d’eau mais de saumure.

La concentration saline est telle que des cristaux commencent à se former.

Le moment de la récolte est arrivé. Les sauniers, bottes aux pieds, armés de brosses et de pelles forment des petits tas.

 

Salines de Yemen à Tamarin

 

Il resterons jusqu’au lendemain afin de permettre à l’eau de se drainer un peu.

Après une nuit d’égouttage, l’aube annonce le début du ramassage. Les sauniers transportent le sel dans de grands paniers sur leurs tête vers les entrepôts. Chaque panier pèse environs 20kg, et certains en portent deux à la fois.

L’exercice est impressionnant.

 

Saunière dans les salines de Yemen à Tamarin

 

Saunière dans les salines de Yemen à Tamarin
Saunière dans les salines de Yemen à Tamarin

 

Saunière dans les salines de Yemen à Tamarin
Stockage du sel - Salines de Yemen à Tamarin

 

Salines de Yemen à Tamarin

 

Saunière dans les salines de Yemen à Tamarin

 

Le jour n’a pas fini de complètement se lever que déjà tout le sel est rentré. Il sèchera durant plusieurs mois avant d’être vendu.

Cette fois, la pluie n’a pas gâché la récolte. Car une pluie à un mauvais moment peu dissoudre complètement le sel en formation et détruire la précieuse denrée; il ne reste alors qu’à vider l’eau et recommencer tout le processus.

Vous l’aurez compris le ramassage du sel se fait dans les derniers bassins, mais les salines sont beaucoup plus grandes. Une fois le sel rentré, il est temps de découvrir le reste du lieu, et de flâner un peu dans cet endroit un peu secret.

 

Salines de Yemen à Tamarin

Salines de Yemen à Tamarin

 

Infos pratiques

Lors de mon passage à Maurice il fallait attendre la récolte du sel pour visiter les salines. Apparemment elle sont désormais ouvertes aux visites en semaine:

  • Du lundi au vendredi entre 8h30 et 16h00
    Le samedi entre 8h30 et 11h30
    Fermées les dimanches et jours feriés.

L’entrée pour les touristes s’élève à 250Rs.

Pour plus d’infos, vous pouvez aller sur la page facebook des salines.

En passant devant les salines, vous êtes sur la route pour vous rendre à Chamarel et au Morne, pourquoi ne pas combiner les visites ?

 

 

Épinglez-moi !

Vous pourriez aimer :

Catégories : Afrique, Île Maurice et Rodrigues et Voyage.

Comments

    • Puce

      De rien 🙂
      À l’époque ils étaient vraiment content quand des gens osaient rentrer et s’intéresser à ce qu’il faisait.
      Du coup ça a vraiment été une belle visite, pour eux de pouvoir partager leur métier, et pour nous la découverte. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.