Chasse aux dragons à Barcelone…

Barcelone renferme au creux de ses ruelles un secret.
De bien curieux locataires parsèment la ville, s’exposant sur des monuments, ou se cachant sur de simples portes. Gare à toi aventurier, les dragons veillent sur la métropole…

Promènes toi et observe.

 

Saint George et le dragon – Barcelone

 

Ces dragons sont une référence au mythe de Saint George…

Il était une fois une petite ville en Lybie.

La ville aurait pu être fort jolie et prospère, mais un terrible malheur accablait ses habitants. Un énorme dragon avait élu domicile sur une colline avoisinante et terrorisait la contrée. La bête décimait les troupeaux, se nourrissant des animaux de la région.

Au bout d’un temps, le dragon en eu assez de manger les vaches et chêvres. Il exigea des habitants de la ville qu’on lui apporte un humain en sacrifice chaque jour.

Ainsi, tout les matins, un malheureux était tiré au sort et envoyé sur la colline afin de satisfaire l’appétit du monstre.

Un jour, un chevalier arriva dans cette ville. Fort étonné de voir les habitants aussi accablés, il s’enquit de la raison de leurs malheurs. On venait de tirer au sort le nom du prochain sacrifice, le hasard avait désigné la fille du roi.

Le chevalier décida de prendre sa place et parti affronter le dragon. Le combat fut long et éprouvant, mais le chevalier fini par l’emporter. Il transperça la bête de son sabre… et à l’endroit où le sang coula, une rose rouge fleuri.

La ville était sauvée, ainsi que la fille du roi.

Ce chevalier était Saint-George.

Le rapport entre un chevalier en lybie et Barcelone? Saint George est le saint patron de la ville. 🙂


Attrapez les tous !

Ayant appris l’existence de ces créatures cachées, j’ai passé ma dernière promenade en ville à les traquer avec mon appareil.

Je sais que dans la série des dragons célèbres de la ville il me manque une création de Gaudi; une grille en fer forgé en forme de dragon, que je n’ai pas eu l’occasion de voir.

Il me manque également un cliché du Castells dels tres dragons (le château des trois dragons), qui dragonne de par son nom, mais près duquel je n’ai pas trouvé de représentations de mes bestioles préférées du moment. (après j’étais pressée quand je suis passée devant, je n’ai pas eu le temps de regarder dans les détails… 🙂 )

Également, une petite précision: certains dragons prennent dans la ville la forme de salamandres, notamment dans plusieurs représentations de Gaudi. C’est une allégorie, mais il est bien question d’une référence à Saint George.

Si un jour je retourne à Barcelone, je serais sans doutes attentive à ces habitants cachés dont j’ai appris l’existence trop tard…

Je vous livre donc quelques dragons Catalans, si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à les mentionner. 🙂

 

Une porte cache un dragon…

 

Un petit dragon garde l’entrée d’une boutique

 

Un des plus photographié, le dragon chinois de la Casa de los Paraguas

 

Le plus célèbre dragon de Barcelone. Gaudi fait bien ici référence au dragon de Saint-George, représenté sous les traits d’une salamandre.

 

Sur les murs de la Sagrada Famillia, deux dragons louvoient

Enregistrer

 

Pour aller plus loin…

Barcelone est très attachée à ce mythe et à son Saint Patron, tous ces dragons en témoignent. Mais ça ne s’arrête pas là. Le 23 avril, la Saint Jordi (Saint George), est un grand évènement festif dans la ville…

La tradition veut que ce jour là, les hommes offrent une rose et les femmes un livre. La rose fait bien sur référence à celle ayant fleuri à la mort du dragon.

Le livre quand à lui est un hommage à un écrivain qui fut inhumé à cette date: Miguel de Cervantes. C’est à la fois une Saint-Valentin Catalane et la fête du livre.

Depuis peu, l’UNESCO a d’ailleurs déclaré de 23 avril journée internationale du livre et du droit d’auteur… 🙂

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Catégories : Carnets de voyages.

Pays : Espagne et Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *